Kaou Langoet
Kaou Langoet

                                                                           

  kaou.langoet@wanadoo.fr               06 84 25 44 46

.

ARVE Error: Invalid URL https://vimeo.com/444260954 in url

.

.—->LE CV DE KAOU LANGOET<—-

.

Liens vidéos :

>> Rôle principal dans le long métrage Suite Armoricaine

avec Valérie Dréville et Elina Löwensohn <<

°

> Rôle principal dans la série T.V Fin Ar Bed <  

.

.

Infos

Taille : 1m80
Cheveux : Brun
Yeux : Noisette
Langues : Français, Breton, Anglais, Espagnol
Activités artistiques : Chant (Baryton), Ecriture
Sports : Danse, Plongée sous marine, Aïkido, VTT

Permis B

 

 .

 
   
.

Actualités :

Diffusion de la série Fin Ar Bed saison 2 en 2021.

Préparation d’un personnage principal pour le prochain film d’Avel Corre.

 

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

°,;kjbg

Biographie :

C’est en chantant dans la formation rock punk Gimol Dru Band que j’ai découvert le jeu et la scène de 2008 à 2012 

En 2016, Pascale Breton me confie l’un des rôles principaux du long-métrage Suite Armoricaine. Une expérience déterminante qui m’incite à suivre la formation au jeu d’acteur pour le cinéma de l’Actors Factory. Depuis j’ai joué pour la série Fin ar bed, pour de nombreux courts-métrages et dans plusieurs téléfilms. Cliquez içi pour télécharger le C.V.

Expériences marquantes

Suite Armoricaine est le film qui m’a le plus marqué. Alors que je découvrais presque tout du métier d’acteur, Pacale Breton m’a mis en scène et m’a formé en me confiant le personnage de Ion. Les six semaines de tournage ont été réparties sur les trois saisons abordées par l’histoire et j’ai aimé m’imprégner du temps et de la lumière changeante pour nourrir mon personnage. J’ai eu la chance de jouer avec les très talentueuses Elina Löwensohn et Valérie Dréville ! C’était très intense de devoir intégrer rapidement tous les codes d’un plateau de tournage et en même temps ça a été une très bonne école. J’ai aussi appris en observant l’ensemble de l’équipe de tournage qui était réduite, soudée et efficace. Au-delà même de l’expérience d’acteur, j’ai vécu ce tournage comme un rite de passage vers le dépassement de soi et dans ce sens j’ai beaucoup de gratitude pour Pascale. Ce n’était pas sans risque et on s’est fait confiance.

Le studio d’acteurs de l’Actors Factory que j’ai intégré en 2014, m’a permis de mieux maîtriser le jeu et aussi de mieux comprendre le business qui lie l’acteur à l’industrie du cinéma. La méthode proposée consiste en partie à se concentrer sur l’autre puis à réagir et à exprimer ce que l’on ressent dans l’instant. On peut ainsi se détacher du cérébral, de ses doutes ou de l’égo. C’est très intéressant comme processus et ça me sert aussi dans la vie quotidienne. Se plonger chaque jour dans ce travail intense, ça secoue autant que ça construit. Je suis sorti de là avec une plus ample connaissance de moi-même et des autres, ce qui est précieux.

Autoproduction

Je travaille en tant qu’acteur depuis 8 ans et très vite j’ai eu envie de m’essayer à l’écriture et à la réalisation de court-métrage. Ce qui m’a d’abord motivé c’est la nécessité d’avoir une pratique régulière de jeu en tournage. Surtout ne pas attendre d’être choisi pour jouer, tester, chercher. En 2017, je découvre le mouvement international Kino au Kino Caen : « Faire bien avec rien, faire mieux avec peu, mais le faire maintenant ! ». C’est dans ce contexte qu’avec le vidéaste Miguel De Brito, nous avons écrit, tourné et monté en trois jours un premier court métrage, Régal Citror. Depuis nous nous sommes constitué en collectif et nous avons continué de créer en suivant le même processus pour écrire, tourner et monter en trois jours une quinzaines de très courts-métrages.

En 2019 nous avons créé l’association Morzhol Prod dont la devise est « si on ne créé pas, on crêve ! ». Cette structure nous permet d’élargir l’équipe, d’investir dans du matériel et de se rapprocher du circuit professionnel du cinéma.  

Doublage

En 2018 je découvre l’univers du doublage à Dizale, en prêtant ma voix au personnage d’Asmar (Azur et Asmar – Michel Ocelot). Je trouve passionnant de redécouvrir le jeu uniquement à travers le spectre de la voix. C’est aussi l’occasion d’aborder des registres et des jeux très différents. Depuis, je continue d’apprendre le subtil métier de doubleur de voix auprès de Laors Skavenneg, le directeur artistique de Dizale. J’ai beaucoup aimé travailler sur les films d’animation japonais Your Name et Psycho-Pass, qui demandent de jouer avec une grande amplitude d’énergie à chaque réplique.

Projet en cours

J’ai joué pour deux séries qui attendent de rencontrer leur public. Je joue le personnage principal dans Dirty Henry, une série de quatre courts métrages de 15 minutes au concept inédit, réalisé par Yann Corbon. Comme Quoi, réalisée par Gaëlle Marie, est l’adaptation d’une bande-dessinée de Bastien Vivès destiné au petit écran. 

La Saison 2 de la série Fin Ar Bed va sortir très prochainement sur France 3 et sur Youtube.

Actuellement je travaille à la préparation d’un personnage principal pour le prochain film d’Avel Corre.

  .